sabrina-mazzeo-763958-unsplash.jpg

Education ou parentalité positive: entre parents ça marche aussi !

On parle beaucoup ces dernières années de parentalité positive ou bienveillante. De nombreuses études de neurosciences ont mis en lumière l’impact sur les enfants de la parentalité positive.

 Cette parentalité positive repose sur les principes suivants :

  •  L’absence de toute violence verbale, psychique ou physique à l’égard des enfants est la règle de base tant la violence, quelle qu’en soit la forme, laisse des traces durables sur la santé de nos enfants.

  • La bienveillance : un cadre posé de manière rassurante, une gestion sereine des émotions, des interactions respectueuses avec l’enfant et une écoute empathique lui apprennent la bienveillance. L’enfant sait la recevoir et également la donner.

 

Avec le programme TEAM’PARENTS, on apprend à appliquer ces mêmes principes dans la relation entre les parents.

En effet, comment pouvons-nous apprendre la bienveillance à nos enfants lorsqu’on se traite avec défiance et irrespect entre parents.

Quelles sont les règles d’or d’une équipe parentale bienveillante et positive ?

  1.  La reconnaissance des différences de personnalité qui conduisent les parents à penser, ressentir et se comporter différemment lorsqu’il s’agit de l’éducation de l’enfant.

    En effet, lorsqu’on se sépare, notre vision de l’ex est brouillée par les sentiments provoqués par la rupture et l’histoire du couple. Pour faire équipe, il faut apprendre à connaitre l’autre en tant que parent en faisant le tri dans nos sentiments personnels. Il faut réapprendre à se connaitre et se comprendre.

  2. La valorisation de la contribution de l’autre parent à l’éducation des enfants. Nuir à l’image de l’autre parent auprès des enfants peut être nuisible et leur créer de la souffrance. Il est toujours mieux de mettre en avant ce qu’il y a de positif dans la contribution de l’autre parent : les valeurs transmises ? le temps consacré aux enfants ? les activités partagées ? la joie de vivre ? l’héritage culturel ? l’environnement familial ? etc….

    Etre conscient et valoriser la contribution de l’autre permet de vivre plus sereinement l’équipe parentale. Et permet aux enfants de vivre la situation de manière plus positive, sans qu’ils soient pris dans un conflit de loyauté entre les parents, mais en profitant des qualités de chaque parent.

  3. Une communication bienveillante : après une rupture, il faut réapprendre à se parler de manière constructive, pour partager les informations relatives aux enfants, échanger sur les sujets éducatifs et prendre les 1001 décisions éducatives qu’amènent les enfants.

  4. La coopération, l’équipe parentale ne fonctionne que si les parents s’appuient mutuellement et présentent un front uni face aux questions d’éducation ou aux difficultés des enfants.